Ceci est une version archivée de LesFermesRetrouventLeurRoleSocialGraceA à 2019-06-13 09:34:43

Les fermes retrouvent leur rôle social grâce à l’insertion sociale et professionnelle

Choisissez une thématique : Social
Année de début du projet : 2016, 2017, 2018, 2019
Structure : Parc naturel des Plaines de l'Escaut, GAL des Plaines de l'Escaut
Entité : Antoing, Beloeil, Bernissart, Brunehaut, Péruwelz, Rumes
Description : L’agriculture a longtemps joué un rôle social en accueillant des personnes fragilisées au sein des fermes. Aide en main d’œuvre contre couvert et parfois le gîte, elles y trouvaient ainsi une place dans la société. La mécanisation et l’industrialisation ont peu à peu effiloché ces pratiques d’accueil. Le projet « agriculture au service de l’intégration sociale et socio-professionnelle » veut recréer, sous une forme adaptée aux contraintes d’aujourd’hui, ce lien social dans les fermes du territoire.
Qu'est-ce que l'accueil social à la ferme ?

L’accueil social à la ferme, c’est bien entendu partager des moments de travail mais aussi les pauses ou les repas, et ces moments de convivialité qui créent du lien social
Pas de profil type pour bénéficier de l’accueil. Fragilisés par la maladie physique ou psychique, le handicap, sa situation familiale, son parcours de vie, sa situation professionnelle, ou la vieillesse, tous peuvent passer la porte de la ferme.
Quelques heures chaque semaine, quelques jours par mois, le rythme des partages se définit entre accueilli et accueillant et au fil des saisons.

L’agriculture, des savoirs faire à transmettre.
La ferme peut aussi être un endroit d’apprentissage par la transmission de savoir-faire et de connaissances. Pour des activités bien ciblées comme le maraîchage, certains publics en réinsertion peuvent y développer des compétences et, pourquoi-pas, envisager de nouvelles orientations professionnelles.

Concrètement, le rôle du GAL est primordial

La réussite d’un accueil dépend de nombreux facteurs. L'accompagnement du GAL des Plaines de l'Escaut permet d’assurer le dialogue entre la personne accueillie, l’agriculteur accueillant et l’institution qui héberge la personne fragilisée pour construire ensemble les modalités de l’accueil.

Il offre un cadre légal et fournit une aide pour rédiger la convention de partenariat entre toutes les parties, le choix du profil de l'accueillant et de l'accueilli, l’évaluation des accueils, la mise en réseau des accueillants, la gestion les questions relatives aux assurances...

En Région flamande, ainsi que dans d’autres pays européens le rôle de l’agriculture sociale est déjà reconnu. L’expérience du GAL des Plaines de l’Escaut alimentera une réflexion à un niveau plus large qui devrait permettre une reconnaissance officielle de l’agriculture sociale au niveau de la Wallonie.

L’agriculture sociale, c'est avant tout tisser des liens autour d'activités concrètes de soins aux animaux, aux plantes, au vivant, source de valorisation pour la personne accueillie ET les agriculteurs.

Personnes de contact pour le GAL : Véronique Monnart (référente sociale) – Geneviève Maistriau (coordinatrice du projet)

Projet cofinancé par l'UE (FEADER), la Wallonie et les communes du GAL


Voir les vidéos réaliser :