Elections 2018 - Demandez le programme !


Le Parc naturel a interrogé l’ensemble des formations politiques démocratiques qui se présentent aux élections communales d’octobre 2018. Retrouvez leurs réponses et contributions concernant différentes thématiques en lien avec les axes de travail du Parc naturel. Des pistes pour les 6 prochaines années !



Nos paysages sont de qualité. En sera-t-il toujours ainsi ? Va-t-on inéluctablement vers une dégradation de notre cadre de vie ?

Urbanisme et paysage

L’urbanisation de notre territoire rural et surtout la qualité des projets architecturaux ont un effet déterminant dans le maintien et l’identité de ce caractère rural de notre territoire. Force est de constater que, trop souvent, des projets médiocres contribuent à banaliser la typicité d’un territoire identitaire tel que le PNPE.

Une architecture moderne, contemporaine et de qualité, qui s’inscrit dans les caractéristiques locales, est possible. Cela nécessite d’être exigeant, notamment vis-à-vis des auteurs de projets qui doivent à la fois traduire un programme architectural mais aussi s’approprier positivement les atouts et qualité du contexte dans lequel ils s’inscrivent.

Les projets publics contribuent à montrer l’exemple. Cela permet de faire évoluer positivement le paysage. C’est une attractivité renforcée. Tant les habitants que les touristes ou les investisseurs, en recherche d’un cadre de vie ou d’une destination de qualité feront le choix des territoires préservés, à l’identité marquée. Ce lien entre cadre de vie préservé et développement économique est-il toujours évident à l’heure de prendre une décision sur un projet ponctuel ?

Territoire rural reconnu grâce à ses 80 % d’espaces encore non bâtis, le Parc naturel pourrait perdre son caractère (son âme ?) en étant peu à peu grignoté par la rurbanisation. C’est l’échelle de temps qui ne permet pas toujours d’appréhender la rapidité des évolutions, à partir de modifications ponctuelles et individuelles.

Les communes sont garantes de la préservation des intérêts collectifs (le paysage appartient à tous) même si ce sont particulièrement les projets privés qui ont un impact sur le paysage. Une démarche WIN-WIN est possible. Une gestion parcimonieuse du sol est indispensable pour préserver les besoins sur le long terme.



AC Péruwelz répond aux questions à la question 15.


Cap Beloeil a un gros volet immobilier à son programme. C’est lié sans doute à la présence d’un architecte sur la Liste, qui a construit la seule maison passive certifiée de l’entité, et au président de la CCATM de Beloeil. L’avenir de notre commune passe bien entendu par le respect de son caractère rural mais il ne se conçoit que dans une perspective du XXIème siècle.
Avec des bâtiments adaptés aux changements climatiques, au coût de plus en plus élevé des énergies. Notre choix est de viser l’excellence pour tous les dossiers.


Écolo Bernissart : En attendant de la Région Wallonne un éventuel plan "stop béton" comme il y a en Flandre, la commune de Bernissart doit être attentive et rigoureuse dans la gestion des permis de construire et d'urbanisme pour garder les espaces non bâtis. - Il est également important d'utiliser le cadastre des arbres que le parc naturel a effectué pour continuer des plantations qui structurent le paysage.


Écolo Péruwelz : Comme vous le dites, nous sommes souvent devant des projets médiocres (comme le quartier du Haut trieux derrière la gare). Il faut donc être plus exigeant au niveau de l'urbanisme et pour cela travailler bien en amont des projets. Pour nous, il faut arrêter l'étalement urbain en densifiant les cœurs des villages (ne pas oublier dans le même temps de ramener du commerce dans nos villages). Il ne faudrait pas en arriver comme dans le Borinage à ne plus savoir dans quel village ou quelle commune on se trouve. Parallèlement et pour la ville de Péruwelz, amener les propriétaires des nombreux bâtiments abandonnés à réhabiliter leurs biens et les mettre en location.
Il est aussi nécessaire de revoir les entrées de village. Chaque village doit avoir SON entrée choisie par les villageois afin qu'ils s'y identifient et se l'approprient. Voilà rapidement quelques idées que nous défendrons.


Écolo Tournai : Écolo Tournai est sensible à la qualité de l’environnement et est persuadé que celui-ci contribue à une meilleure qualité de vie pour les Tournaisiennes et Tournaisiens ainsi qu’à une meilleure convivialité. Avant d’aménager de nouveaux quartiers tels la ZACC Morel, nous donnons la priorité à la revitalisation des quartiers déjà urbanisés (la Dorcas, la ZACC Casterman, l’ancienne gendarmerie,…). Les terrains ainsi préservés peuvent continuer à être cultivés et à jouer leurs rôles dans la gestion des eaux.
Tout projet de grande ampleur devra compter un plan de gestion des eaux à la parcelle (via des citernes, étangs, noues par exemple) de manière à être autonome et à ne pas augmenter la charge des réseaux existants. Et tout projet de rénovation de revêtement de sol devra comporter des alternatives au recours systématique aux revêtements minéraux. Écolo Tournai veut également :
  • Aménager la plaine des manœuvres pour qu’elle devienne un véritable espace de loisirs et de rencontre de tous les Tournaisiens et toutes les Tournaisiennes ;
  • Développer un espace naturel périurbain, prolongeant notamment le chapelet de parcs existants pour créer un vrai « poumon vert » excluant les constructions immobilières ;
  • Transformer les conflits en dialogues positifs entre architecture contemporaine et patrimoine ancien par l’entremise d’une participation citoyenne bien structurée.
  • Impulser la rénovation du patrimoine existant, privé comme public, pour activer la reconstruction de la ville sur elle-même par le recyclage du bâti ancien :
    • Pour le privé, apporter un accompagnement dans l’introduction de leurs permis d’urbanisme via l’engagement d’un agent communal chargé de cette mission.
    • Pour les bâtiments publics, définir de nouveaux usages en concertation avec les citoyens et citoyennes. Nous serons particulièrement attentifs à la sauvegarde du patrimoine exceptionnel dont dispose Tournai comme, par exemple, le Mont de Piété.


En matière d’urbanisation et paysage, l’action du Parc naturel, en résumé :

  • Le Parc naturel met à la disposition des communes et des auteurs de projets des outils de connaissance, de valorisation et de suivi des paysages : atlas communaux des paysages, fiches de recommandations, mini-observatoires photographiques…
  • Des analyses paysagères, le suivi des procédures d’aménagement et d’urbanisme sont proposés comme accompagnement des communes.
  • Aux communes qui le demandent, le Parc naturel peut remettre des avis en matière d’intégration paysagère.
  • De nombreuses activités de sensibilisation sont organisées : conférences, débats, sorties…
  • Des interventions paysagères sont proposées (abords de ferme, entrées de village, schémas de plantations, remembrement…).
  • Une charte paysagère en cours d’élaboration constituera un référentiel pour aider les communes à prendre en compte le paysage dans leur décision.


AC Péruwelz répond aux questions à la question 15.


Cap Beloeil : Notre projet consiste à faire travailler en synergie toutes les associations et toutes les personnes désireuses de contribuer à une image forte et claire de notre entité, qui doit choisir d’affirmer son « empreinte verte ». L’action du PNPE doit venir en appui de ces initiatives citoyennes et communales.


Écolo Bernissart : -


Écolo Péruwelz : -


Écolo Tournai : La commune de Tournai, comme nouvelle adhérent au Parc Naturel des Plaines de l’Escaut, n’a pas encore eu la chance de bénéficier des actions citées ci-dessus. Écolo fera appel à l’expertise du PNPE en matière paysagère selon les besoins que ce soit pour la ville ou pour nos 29 villages, trop souvent oubliés. Nous souhaitons également que le PNPE puisse proposer ses actions de sensibilisation pour les Tournaisiennes et Tournaisiens et le faire aussi sur le territoire de la commune.